Coronavirus et plongée.

La pandémie de Coronavirus a changé durablement l’aspect de notre environnement quotidien. Et cet impact se constate aussi au prisme de nos loisirs ; également aux prises avec le virus. Lequel, malgré son essoufflement flagrant, circule pourtant toujours dans l’Hexagone. Dès lors, comment pratiquer la plongée aux temps du Covid-19 ? En premier lieu, il est important (comme dans le cadre de n’importe quelle autre activité quotidienne) de respecter certaines mesures sanitaires. Mais il faut également s’attendre à ce que (du fait même de la nature même du virus) les personnes atteintes aient à faire preuve de prévoyance avant de retourner arpenter les fonds marins …

Les précautions sanitaires à employer.

En premier lieu, évoquons les précautions hygiéniques à prendre absolument. Et qui, à peu de choses près ; devraient être désormais profondément ancrées dans notre quotidien post-pandémie … Bien entendu, les personnes contaminées ne devraient pas pratiquer. Et ce, autant pour les autres que pour eux-mêmes ; comme cela sera explicité plus bas. En outre, lavage fréquent des mains et distanciations sociales sont (comme partout ailleurs) à appliquer. Enfin, il est bon d’apporter son propre matériel afin d’éviter tout risque de contamination. Et dans les cas où cela est impossible, il faudra veiller à une désinfection minutieuse de l’intégralité du matériel prêté.

Les conséquences plausibles du Covid-19 sur la pratique de la plongée.

A vrai dire, le monde de la plongée est directement confronté au Coronavirus. Cela parce qu’il s’agit d’un virus attaquant les voies respiratoires. Et que même les porteurs à priori sains pourraient sans le savoir avoir développé des défaillances au niveau de leurs capacités pulmonaires … Lesquelles sont pourtant essentielles à la pratique de la plongée. Ainsi, la SBMHS (c’est-à-dire la Société Belge de Médecine Hyperbare et Subaquatique) recommande que toute personne ayant connaissance de sa contamination au Covid-19 attende trois mois pour reprendre le chemin du Grand Bleu. Et accepte au préalable de passer des examens complets et poussés afin d’être certaine que la pratique de cette activité si agréable se fasse en toute sécurité. Du reste, certains cas de Covid-19 étant parfaitement asymptomatiques ; ces précautions devraient être observées par tout plongeur ayant le moindre doute sur le sujet …

Par conséquent, et bien que l’appel de la mer Méditerranée se fasse de plus en plus fort ; soyez patients et veillez à votre sûreté avant tout ! Et à très vite pour retrouver vos masques, tubas et le charme des profondeurs !

Cet article est une contribution libre rédigée par un auteur partenaire et non par la société elle-même.