Comment l’homme peut-il se déplacer sous l’eau ?

Un homme reste sous l’eau 1 minute en moyenne. Les mamifères comme le dauphin sont capables de rester une quinzaine de minutes sous l’eau. La baleine quant à elle est capable de tenir sous l’eau une cinquantaine de minutes avant de refaire surface.

Les poissons sont les champions: ils peuvent rester indéfiniment sous l’eau grâce à leurs branchies. Les branchies sont des organes respiratoires internes ou externes qui permettent à de nombreux animaux aquatiques, notamment les poissons, de respirer en extrayant l’oxygène de l’eau.

L’homme a besoin d’oxygène dans le sang

Pour respirer, notre organisme a besoin d’oxygène pour alimenter nos cellules.  On retrouve l’oxygène dans l’air que l’on respire. Dans l’air, il n’y a pas que de l’oxygène. En effet, il est composé de 21% d’oxygène,79% d’azote et un petit pourcentage de gaz rares. Grâce à nos poumons, l’oxygène est transporté dans le sang, ensuite il est transporté dans nos cellules grâce aux globules rouges. Plus on fait des efforts, plus on a besoin d’oxygène. L’azote entre dans les poumons mais ne pénètre pas dans le sang qui en contient suffisament grâce à notre alimentation.

L’apnée est possible mais limitante

Pour réussir à rester en apnée longtemps, il faut brûler son oxygène le plus lentement possible et pour cela, il ne faut pas faire d’efforts sous l’eau. Ainsi, les champions d’apnée sont capables de rester 8 minutes sans respirer mais sans bouger.

Une monopalme peut aider à rester 2 à 3 minutes sous l’eau sans respirer tout en se déplaçant. Cependant, attention, à retenir sa repiration , on peut tomber en syncope et donc s’évanouir; c’est pour cela qu’il faut toujours plonger au moins à deux.

L’air doit être à la même pression que les poumons

Pour que l’air puisse arriver dans les poumons, il faut qu’il soit à la même pression que celle des poumons du plongeur.  Le premier système que l’homme a inventé pour respirer sous l’eau est le scaphandre. La tête du plongeur est enfermée dans un casque en cuivre relié à la surface par un tuyeau et une pompe envoie de l’air. Il fallait cependant à l’époque, des personnes pour pomper  : cela n’était pas très pratique.

Depuis, les bouteilles d’air comprimé ont été inventées et restent la meilleure solution pour pouvoir se promener sous l’eau. Dans les bouteilles il n’y a pas que de l’oxygène. Contrairement aux idées reçues, la composition des bouteilles d’air comprimé est exactement la même que celle de l’air (21% d’oygène  et 79% d’azote). Pour pouvoir respirer l’air comprimé, on a adapté sur les bouteilles un détendeur qui se met dans la bouche. Cet instrument détend l’air pour le mettre à la pression de l’endroit ou l’on se trouve. Dans le détendeur, une membrane permet de réguler l’arrivée d’air.

Autres précautions

Lorsque l’on descend à quelques mètres sous l’eau, cela fait mal aux oreilles. Ce sont les tympans qui sont une membrane souple sur lesquels l’eau excerce une pression. Plus on descend en profondeur, plus la pression est importante. Il faut rééquilibrer la pression par l’intérieur en se pinçant le nez et en soufflant. Si cet exercice n’est pas effectué, le tympan peut céder.

La température du corps quand à elle, doit être maintenue entre 33 et 34 degrés. La combinaison est l’équipement qui permet de se protéger du froid et de maintenir son corps à la bonne température. Le problème est que la combinaison flotte. Pour contrer cet effet, on utilise des ceintures de plomb.

« Cet article est une contribution libre rédigée par un auteur partenaire et non par la société elle-même. »